Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Migrations des Cigognes

Les Migrations des Cigognes

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par Le Chat de Gouttière

cliquez sur la musique

Après notre halte à Barcelone nous filons jusqu'à " Peñíscola "petite station balnéaire en bordure de la Méditéranée ..

nous nous installons au camping Vizmar  que nous connaissons bien puisqu'il fait parti des incontournables lorsque nous descendions au Maroc .

la migration des cigognes "  Péniscola "

Il fait un temps splendide , les températures avoisines les 22° !! un léger changement comparé à nos 4/5° d'il y à 10 jours .. alors nous nous consacrons nos journées à des petites ballades un coup en vélo un coup à pied , ce qui nous mène à redécouvrir la ville   et son Castel

la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "

Qu'elle ne fut pas notre surprise.. quand lors d'un arrêt sur le remblai nous apercevons notre

Bip Bip et Coyote ( Wile E. Coyote and Road Runner )

souvenir d'un arrêt a Las Véga ....

la migration des cigognes "  Péniscola "

Ici tout est fait pour le tourisme sauf que l'hiver il n'y a personne et encore comme nous sommes le semaine de Noël  il y a un peu de monde : beaucoup d'anciens ...

la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "

Il aurait été dommage de ne pas faire trempette ... l' eau est à 14° 

la migration des cigognes "  Péniscola " la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "

Même le ciel est de la fête

la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "
la migration des cigognes "  Péniscola "

Commenter cet article

P
Vous dire que je suis de glace face à vos escapades en bordure de Mé, Mé, Mé di té rannée Ohé Ohé est un euphémisme. Je suis vraiment tarabiscoté et bachibouzoukement en Ta... de vous voir la tronche bien en pêche au doux-temps merveilleux simonac. Même Road Runner, enfin son cousin, semble avoir la patte légère en comparaison avec son pauvre et infortuné pareil du désert Américain qui court des heures bien sombres en comparaison. C'est que même au plus chaud du désert d'AZ, on se pique de dire que la covid n'existe pas, que les cactus peuvent se rhabiller, que les aiguilles ce n'est pas ce qui risque de dégonfler la dégaine des Cow Boys de l'Ouest qui ont un ballon bien rempli non pas d'air salin, et encore moins d'alcool, mais bien d'air du temps qui demeure aussi increvable qu'imperturbable. Ou l'inverse. Omicron peut bien se répandre tel un spectre sur l'ensemble de la planète, les irréductibles Arizoniens et les Texans n'y croient tout simplement pas. Avec le résultat qu'ils demeurent en leur état naturel tout simplement : confinés dans leur quiétude isolationniste. Si vous trouvez qu'il n'y a pas grand monde chez-vous, alors dites-vous bien que RR n'a mêm pas à regarder à gauche ou à droite avant de traverser la route de Santa Fe. Puisqu'il sait d'avance que le virus est le fait des Démocrates de gauche, ces ultracommunistesquikidnappentlesenfantsdanslessous-solsdesrestaurantsmêmeoùiln'yapasdesous-sols... Bonne route, enfin, bon campinge les amis du sud du sud au soleil, le blanc sous les palmiers et les cocotiers glacés, dans ces zones aux esquimaux bronzés qui picolent et jouissent des biscuits de Sophie que j'avais ramassés sur Québec Air Transworld, Northern, Eastern, Pi Pan American ! Pis shé pu, ou shu ou shu rendu... Charlebois...
Répondre

Hébergé par Overblog