Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  ..Le blog des Couramiauds..

..Le blog des Couramiauds..

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par
Publié dans : #Québec

un petit coucou pour vous dire que tout va bien ....nous venons de passer 1 semaine entre l'Acadie  et le parc des Hautes terres du cap Breton  où nos yeux et nos coeurs n'ont pas été assez grands pour mettre toutes les images et les moments de bonheur  que nous avons vécus ......A-Quebec-4-0446.JPG

A-Quebec-4-0707.JPG

A-Quebec-4-0780.JPG

A-Quebec-4-0767.JPG

A-Quebec-4-0841.JPG

P1020158.JPGP1020108.JPGP1020229.JPG 

Commenter cet article

Paul@mauditquébécois 17/07/2012 23:57


Il faut ajouter un H au nom de l'artiste pluridisciplinaire Herménégilde Chiasson. Excusez ma faute. Mais voyez dans Wikipedia la richesse de l'oeuvre de cet Acadien fort en
thème.


 


Scusez là !

Paul@mauditquébécois 17/07/2012 23:47


Les Acadiens sont vraiment chouettes. Gens simples et fiers qui auront vécu leur part de malheur et seront sortis de ces troubles historiques grandis et ennoblis.


 


La déportation des Acadiens, une page d'histoire tragique à découvrir dans les paroles de la chanson bien connue : Évangéline et dans l'oeuvre d'Erménégilde Chiasson; poète, écrivain et
porte étendard de la culture Acadienne.


 


Leur accent rappèle celui de la Vieille France et nous pouvons l'entendre, aujourd'hui encore, jusqu'à la Lousianne, où les enfants refusent de le parler cependant, ce François du
terroir, mais que les vieux de nos âges... adorent entendre de la bouche de leurs parents, mais surtout des grands parents.


 


Alors je vois que l'on ne s'ennuie pas trop de la France : on attrape l'orignal à 15 heures et on se bouffe le homard à 19 heures. La vie semble pas si mal de ce côté de la flaque, à ce
qu'il nous est donné à voir !


 


Bonne continuation les Couramiaux et on suit vos péripéties avec envie et délectation.


 


Paul et Lorraine

Hébergé par Overblog