Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  ..Le blog des Couramiauds..

..Le blog des Couramiauds..

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par les Couramiauds
Publié dans : #Maroc 2010

 

SAMEDI 25 09 2010  

Figuig   Þ Þ Bouaké

 

Se sont les tourterelles qui nous réveil ce matin, la nuit fut d’un calme … Après une journée aussi remplie d’émotion, la quiétude de notre petit coin de paradis nous permet de laisser vagabonder nos pensées …

Puis il faut se préparer car à 11hoo nous avons RDV avec Mohamed .. je tire quelques photos des gens à qui nous avons promis. Le soleil est déjà haut et chaud, nous rangeons notre  ‘’ barda ‘’ et descendons vers le ksour du bas où se trouve le  < croissant rouge >. il y a foule, il est vrai que les visites médicales sont rares ici, 1 à 2 fois par an alors le jour où elles ont lieu, tous se précipitent !…j’entre dans le dispensaire à la recherche de Mohamed, une foule de gens surtout des femmes … il y en à partout au beau milieu de ce capharnaüm, j’aperçois mon ‘’nomade  ‘’ d’hier soir  la casquette que j’avais donnés à son fils, vissée sur son crâne !.. lorsqu’il m’aperçois il vient vers moi et me fait l’accolade  à la ‘ berbère ‘ alors que son fils,le petit coure et me saute au cou, Maroc-2010-032-copie-1.jpgles yeux remplis de joie … j’ai du mal à contenir mon émotion .. heureusement Mohamed arrive, il traduit .. ils sont venus tous les 3 , avec sa femme de leur campement pour une visite au ‘’ gynéco ‘’ et des vaccins pour le petit… Mohamed me donne sa disquette de photos et moi les photos pour les uns et les autres, pendant ce temps Nénette est partie faire un petit coucou à nos ‘’berbères ‘’ un dernier ‘ Salut ‘ à Mohamed et nous reprenons la route de Bouarfa … à la sortie de la ville nous croisons des voitures toujours chargées comme des « mulets >>  tient une, nous fait des appels de phares nous leur faisons des grands signes, en ralentissant un peu .. sans savoir que dans ce ‘’ grand taxi ‘’ il y avait notre Mohamed l’instit de Bouaké, avec sa femme et son fils qui sont originaire de Figuig …. Dommage nous aurions tant voulu le revoir ..

 

Maroc-2010-184.jpg

De retour à Bouarfa , nous reprenons nos quartiers l’hôtel < Climat du Maroc > petit tour à pied en ville, où nous croisons Abdelatif, qui nous dit que nous avons croisé Mohamed  à l’entrée de Figuig …. Il lui avait téléphoné… il nous dit qu’il passera nous voir au CC dans la soirée … De retour à l’hôtel nous le patron attablé dans le hall avec plusieurs personnes nous interpelle, en nous invitant à boire le thé.. il est originaire d’ici , mais à tout son < biusness > en France du coté de Clermont Ferrant, c’est le personnage de la  ‘ ville ‘’ il connaît tout le monde ….nous faisans, au passage un portrait pas très élogieux des ‘’ pseudo collecteurs ‘’ de dons, venus de France par des CC où 4X4  …. Nous indiquant que ces gens pensaient d’abord à eux et bien souvent, on retrouvait les ‘’ vêtements et chaussures ‘’ à vendre au souk ?….. et qu’il valait mieux donner nous même, lorsque nous croisons les Nomades ..   nous le laisserons maître de ces propos .. mais il nous aura mis un gros doute…….

 

Dimanche 26 09 2010 

 

Bouarfa  ÞÞ ER Rachidia

 

Avant de prendre la route nous voulons faire un tour au <Souk > alors nous voici partis à pied vers le haut de la ville, sur les indications de la réceptionniste de l’hôtel ; il est vrai que nous ne passons pas inaperçus dans ce ‘ capharnaüm ‘ nous comprenons vraiment l’origine du mot ‘ souk ‘ .Il y en a de partout :   bazar, fruits légumes, animaux et une foule bigarrée, cela se bouscule dans tout les sens, ça crie, ça se congratule… il y à des carioles,des mobylettes, des vélos, des ânes des poules des oies…. Nous finissons par acheter quelques fruits et légumes et surtout de belles dattes,car ici c’est la pleine saison, en ayant bien l’impression de payer le double des locaux, mais les prix étant si bas, que l’on ne peut pas toujours marchander  !…

Puis direction << Er-Rachidia >> situé à environ 250 kms . la route n’est pas mauvaise, nous faisons même des pointes à 80 km/h mais il fait très chaud ; les paysages sont toujours aussi arides et secs, avec ces campements <Nomades > et leurs troupeaux , de temps à autres des Dromadaires … nous nous arrêtons après Bouanane pour casser une petite croûte et dérouiller les articulations de la Vick, le thermomètre indique 38° dans le CC et 46 dehors. En passant à Boudnib, là aussi c’est jours de souk, c’est la foule des grands jours >> bonjour l’angoisse pour traverser…il y en à de partout , surtout au milieu de la route … ça klaxonne de partout, mais il y a pire que le << flegme Corse  >> 20 ‘ pour traverser… 25 km après le village nous apercevons un CC au milieu de nulle part !.. nous pensons tout de suite à nos ‘’ Aventuriers ‘’ du 4ième Age … Bingo , je met le cligno à gauche et nous venons nous garer à coté d’eux… tableau d’un autre monde .. Elle : en culotte, soutien-gorge et bas de contentions, assisse sur le marche pied du CC ; lui, en Slip faisant sa sieste ;   je klaxonne, car ils ne semble pas nous avoir vu ?… elle lève la tête .. nous voit, se précipite dans le CC pour se revêtir et lui sort, hagard, en nous faisant des ‘ coucous ‘  une fois redevenus présentables, nous les invitons à boire le < jus >  « nous nous reposions un peu, il fait si chaud >> ce matin nous sommes arrêtés au souk à Boudnib, pour acheter quelques légumes, mais ce n’a pas été facile, les gamins étaient agglutinés autour de nous «  misseu dirhams »  pas facile !…ils ‘ biglais’ tous sur mon portefeuille que je mets dans la poche de ma chemisette … Hier soir nous avons dormis en plein désert, car nous voulions dormir à Bouanane, auprès de la gendarmerie royale, mais ils n’ont pas voulus et nous ont dit que ce serait mieux en dehors du bled… On vous là dit ‘ Incroyables ‘ qu’ils sont !… nous leur disons que nous allons jusqu'à Meski au << camping de la source bleue >>, mais ils nous disent qu’eux vont continuer jusqu'à AR Rachidia, où ils trouveront bien un petit coin pour passer la nuit… après cette petite pause ‘’ Ubuesque ‘’ nous filons jusqu’au camping, l’accès n’est pas évident, il est situé dans une palmeraie en contre bas, avec une rampe en pierre et un virage très serré en bas . le lieu pourrait être ‘ paradisiaque ‘ si la bonne fée du logis voulait sortir sa baguette magique de la propreté, un oued d’eau coule vers une piscine aménagée, où s’ébattent quelques jeunes. Nous nous trouvons un petit coin sous de hauts palmiers, bien à l’ombre, cela fait du bien, l’endroit pourrait être calme mais les promeneurs du dimanche ont aussi accès au camping, et un  défilé de gens qui regardent les CC, mais ils n’ont pas grand-chose à voir nous ne sommes que 2 CC

         Nous sommes là a ‘ siropter ‘’ nos verres, lorsqu’ arrive un type << ha des 42, des pays !.. >> < vous êtes d’où, ha des couramiauds, nous nous sommes de st just saint Rambert … nous voila partis dans des discutions de village. Puis voiçi sa femme et sa belle mère qui débarquent , Nénette leur offre un coup de ‘pulco ‘ et une biere pour lui. << cela fait 15 ans que nous venons là, mais cette année nous avons loué une maison,car nous comptons bien nous installés .. maintenant je suis en retraite, alors je vais pouvoir faire du ‘’ buisness ‘’ dans le tourisme, ici il y a tellement de choses à voir !….>> Et de nous narrer toute ses aventures et découvertes .. << tient demain si vous voulez, il y a un coin splendide à voir après AR Rachidia à environ 30kms, l’ancienne route des légionnaires, où, est gravé dans la roche l’écusson de la légion, juste à coté d’un petit Ksars abandonné où il y a des peintures…  le voila à téléphoner à son ami ‘’ Brahim ‘’ et nous arrange le coup pour le lendemain vers 11hoo sur le parking après le pont Ifri.. << vous verrez, il est sympa.. tu lui donne 100 dh, il va te faire voir des choses que peu de touristes voient …>>  comme la nuit commence à tomber, nos Ligériens lêvent le camp.. Tient voici des caravanes !.. toutes des ‘’Eriba ‘’ petite pensée à Laurent et Marcelle, nos voisins du dessus… ils sont 4 et se garent à cotés en carré, puis arrive celui qui doit leur servir de guide ?… vu la grande ‘’ trappe ‘’ du mec. Nous passerons une bonne nuit dans la fraîcheur de la palmeraie

 

LUNDI   27 09 2010 

 

Meski ÞÞ Ar rachidia    ÞÞ Rich ÞÞ  Ar rachidia Þ Þ Erfoud   ÞÞ Risanni ÞÞ Merzouga ..     180 kms 

 

Petit ‘déj’ cool, et nous nous préparons pour la visite organisée , en passant pour aller payer le camping nous sommes interpellés par un vendeur de ‘’ théières ‘’ qui réussi à nous en ‘’ fourguer ‘’ une pour le CC, il est vrai que c’est un moment sympa de déguster  un petit  ‘’wisky berbère ‘’ ; nous voici parti vers Ar Racchidia que nous traversons tranquillement, nous remarquons qu’il y a plusieurs casernes .. il est vrai que c’était un des fief Marocains de la ‘’ Légion Etrangère ‘’  puis nous longeons  une grande retenue d’eau, c’est le barrage des gorges du ZIZ et comment s’appellent les habitants de la vallée du ZIZ ?…. Bingo…..  les gorges sont super belles et la route serpente entre les montagnes… nous arrivons au village de Ifri, où nous avons RDV  en revenant du tunnel du légionnaire avec Brahim… nous traversons le pont qui enjambe Oued, lorsque nous voyons surgir un type qui nous fait des grands signes.. c’est le fameux  ‘’ Brahim ‘’ nous lui disons que nous le prendrons en revenant , mais il dit pas de problème , il monte avec nous et nous expliqueras …. Ok, nous voici repartis ,flanqués de notre guide..Nous n’aurons pas a le regretter, un type vraiment ‘Sympa ‘ qui nous apprendra vraiment plein de choses… la ‘’Gazelle’’ est à son affaire, les questions fusent dans tous les sens .. nous passons le tunnel du ‘ légionnaire ‘ qui surplombe une magnifique palmeraie .. puis descendons jusqu'à Rich où il y a des sources thermales qui soignent tout ?… puis demi tour où nous voyons l’envers du décors,il est vrai que lorsque l’on voyage, l’on ne pense pas souvent à regarder le paysage derrière, pourtant c’est aussi magnifique …  notre guide nous indique de tourner à gauche sur une piste escarpée et très caillouteuse … je suis un peu réticent, car le CC est plus que bas << non non rien à craindre , j’te dis >> allez en avant,le CC grimpe les roues patinent un peu sur les graviers, et après un dernier coup de ‘’cul ‘’ nous voici sur la route du légionnaire …nous suivons une petite route sinueuse  << construite par les Français, ça sa tiens … >> au détours d’un virage  ' Brahim dit <<  Stop >> nous faisant voir les vestiges d’un écusson gravé dans le granit par des légionnaires ‘’ emblème ‘’ de la légion, photos puis nous contimuons notre route jusqu’à un petit Ksar abandonné , où fut tourné récemment( 10 ans )  un film..  le réalisateur ayant donné quelques dollars pour la construction d’une école  ‘’ Berbères ‘’  Nous garons le CC, partons à l’exploration des ruines du village             

Maroc-2010-268-copie-1.jpg.Maroc-2010-164.jpg

Maroc-2010-065.jpgMaroc-2010-162.jpg

 

Commenter cet article

Paul@mauditquébécois 18/11/2011 22:59


Très touchante chronique de la vie ordinaire mais surtout d'une rencontre improbable entre deux univers : celui de la vie simple, dépouillée, vraie et parfois misérable. Et
d'une tendresse sentie à l'égard de nos frères et soeurs qui appartiennent à un univers qui nous enrichit par sa différence et nous questionne sur le sens véritable de
l'existence.


Nous qui sommes choyés par la vie, nous sommes vulnérables à un décrochage des valeurs de base. D'une humanité qui se perd. Et ce contact favorise la cimentation à l'essence même de
l'existence. L'amour partagé.


Les cyniques diraient que nous donnons dans le sentimentalisme qui nous lessive la conscience. Peut-être y a-t-il un fond de vérité dans ce regard critique. Mais faire plaisir en donnant
un peu d'amour ou un peu de temps et d'argent s'inscrit dans un scénario gagnant-gagnant.


Alors pourquoi pas se faire plaisir ensemble, puisque nous sommes tous si semblables. Les calins et les sucettes, c'est pas pour les chameaux ! Quoi que... 

Hébergé par Overblog