Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  ..Le blog des Couramiauds..

..Le blog des Couramiauds..

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par
Publié dans : #" Humeur "

 

Quelques  citations  !....

C'est un homme qui va chercher un bout de conversation au bout du Monde     ( Jules Barbey ) 

 

" Pour bien aimer un pays ilfaut le manger,le boire et l'entendre chanter. "         ( Michel Déon )

 

" Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises et c'est alors,mais alors seulement, que le voyage commence "   ( Nicolas Bouvier )

 

" un des grands malheur de la vie moderne, c'est le manque d'imprévu, l'absence d'aventures.   ( Théophile Gauthier )

 

Quelqu'un qui vous comprend,même au bout du monde, est un voisin 

proverbe Chinois 

en clair :

Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire,commencez par la rêver .Ensuite réveillez-vous  calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.

 

                                        humour 86

Commenter cet article

Paul@courageconnaîtpas 17/01/2012 23:37


Notre voyage serait devenu si familier que nous ne nous étonnons que rarement d'être de passage sur cette boule qui roule dans l'infini.


Et nous prenons pour voyage, le fait de quitter la maison quelque temps.


Le véritable voyage est immobile. C'est celui-là qui est source des plus grands vertiges. Mais il nous fait tellement peur que nous le reportons sans cesse jusqu'à ce que la réalité nous
rattrape au grand âge. Alors nous pensons que si nous avons bien usé nos souliers, c'est que nous avons bien voyagé. Futile pensée. Mais l'homme est ainsi fait de fuites qui le ramènent à sa
véritable et ordinaire condition.


La preuve en est qu'il est bien plus difficile de se rapprocher de soi en voyage que bien confortablement assis à demeure. On chercherait à se distraire de nous-même dans cette fuite en
avant, puisque notre propre port demeure inhospitalier et source d'angoisse.


Nous devons chercher à être bien là où nous sommes. Sans autre destination. Là seulement commence le voyage.

Hébergé par Overblog