Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  ..Le blog des Couramiauds..

..Le blog des Couramiauds..

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par
Publié dans : #le Québec

Couple d'homos-sapiens, de la race des pigeons voyageurs ayant migrés au Québec pendant cinq mois, jaseux et placoteurs, nous apprécions les grands espaces

A-Quebec 1583

Commenter cet article

Paul@mauditquébécois 23/10/2012 23:00


Le temps permet non seulement d'apprendre, mais aussi d'établir une relation de qualité. Les personnes rencontrées rapidement sont l'objet de l'application plus ou moins consciente de
codes sociaux où la politesse et le bon aloi font foi d'échange normal ou acceptable. Bonjour Monsieur, Bonjour Madame; mais qu'est-ce que les feuilles sont belles aujourd'hui !


 


Le temps faisant son oeuvre, des inconnus jusque là, entrent dans notre environnement humain et nous proposent leur spécificité; nous sommes les Couramiauds et voici Vicky. Appel de
phares devant un plateau de pâtisseries marocaines et discussion à bâtons rompus en CC sur le camping d'Essaouira. Et voilà que les autres deviennent partie d'un je. Puis d'un nous.


 


Après mille mots et discussions échangés sur le net plus tard, on considère les Couramiauds comme personnes qui s'intéressent apparemment à ce que je suis. Et ou à ce que nous sommes.
Bienvenue évidemment. Pourquoi refuser un appel de phares ? Les raisons sont nombreuses. Mais pourquoi avoir peur des différences ? Oh là, grande question : qu'est-ce qui fait que deux personnes,
voir deux groupes, se sentent attirés l'un vers l'autre ?


 


Sinon la générosité et l'authenticité.


 


Les couramiauds sont des personnes de ce calibre. Et il est décidément facile de les apprécier.


 


Nous avons tous des qualités et des défauts. Mais cela fait de nous des être humains perfectibles.


 


Bienvenue dans le club...

Roger 23/10/2012 19:24


Magnifique cet endroit, Lac Carré-St-Faustin, 


Lors de ces agréables randonnées, nos amis ètaient à l'écoute de la nature, du moindre bruit pour y voir un oiseau, une petite bestiole comme s'ils voulaient se confondre à la nature.


Quelquefois, Lise et Nénette s'engageaient dans une discussion qui perturbait la concentration et les bestioles, puis la boteille de plastique laissée par le randonneur précédent était l'insulte
suprême à la nature, des traces d'homosapien comme y disait!!


Revenu à la civilisation, nous étions rapidement revenu aux longues conversations, de récits de voyage et d'anecdotes, alors là, plus un moment de silence.


Un jour, quelqu'un m'a dit,


je te remercie Roger, tu m'as beaucoup aidé, nous avons eu une bonne conversation qui m'a permis de mieux comprendre la situation et d'y trouver une solution.


Tout ce que j'avais fait! c'est de l'avoir écouté!!


 


Au plaisir de revoir nos amis pour toujours

Paul@mauditquébécois 23/10/2012 14:18


Une belle rencontre.


 


Lorsque nous parlons, nous répétons ce que nous savons.


Lorsque nous écoutons, nous en apprenons sur les besoins des autres.


 


Lorsque nous parlons peu et écoutons beaucoup, nous sommes en contact avec les différences qui nous enrichissent. Le silence est un tamis pour l'esprit.


 


Loin de me diminuer, vos différences m'augmentent, disait Antoine de Saint-Exupéry.


 


Deux choses font peur aux hommes : la solitude et le silence. Alors que ce sont les conditions qui autorisent à la plus grande proximité.


 


C'est un paradoxe. Et les paradoxes sont des figures qui enfargent l'esprit...


 


La plupart des hommes parlent afin d'être aimables. Alors qu'ils n'ont rien à faire pour l'être totalement... Seulement être.


 


Écrire c'est parler en silence ? Non, certainement pas. Écrire c'est poser des questions sur des sujets que l'on aborde avec un peu plus de profondeur que ne le fait la parole. Par le jeu
du passage de la pensée au code de l'écrit, le cerveau a davantage le temps d'organiser l'information. Voilà pourquoi la parole est plus transparente que l'écrit parfois. Aussi, nous avons du mal
à réfléchir et à parler en même temps.


 


Les certitudes n'existant pas (tout au plus, nous avons des perceptions de ce que l'on nomme le réel) il est clair que nous tentons de nous approcher de la réalité des êtres et des
choses.


 


Il est bien difficile de saisir la psyché d'une personne. Aussi le couple est-il encore plus alambiqué...


 


Quand on pense à Althusser, ce grand phylosophe, qui a étranglé sa femme en pleine rue à Paris...


 


Ici je ne faisais pas de comparaison avec votre couple les couramiauds... Est-ce utile de le préciser ?


 


Les couples sont l'assemblage de deux inconscients qui ont déjà fort à faire individuellement afin de se comprendre...


 


Et pour terminer, voici une phrase que j'aime bien et qui a été dite par un jeune pharaon :


 


Le bonheur, c'est marcher dans la nature, à la rencontre de nos tendresses.

Hébergé par Overblog