Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  ..Le blog des Couramiauds..

..Le blog des Couramiauds..

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par
Publié dans : #Portugal

    

Mardi 4 novembre 2008

Nous avons passés une bonne nuit sur notre petit promontoire et après avoir re-chatouillé ‘’ Wifi’’, en route pour ‘’Sintra ‘’ petite ville classée au patrimoine de l’humanité, la tète voltigeant allégrement dans l’art sacré, voir mythique, les jambes engoncées dans un délire architectural à grande échelle, nous voici aux portes d’une ville que l’on visite comme un pèlerinage,


immenses ‘’Quintas’’, palais les plus fous, monuments de tout styles, le tout posé dans un écrin de verdure à la limite de la forêt vierge. Là aussi heureusement que nous sommes au mois de novembre, car pour stationner ‘’bonjour l’angoisse’’ petit arrêt sur une place ‘’payante’’ juste pour faire un saut à l’office du tourisme, où une hôtesse très avenante m’indique la possibilité de ce garer et me donne des brochures pour visiter la ville. Nous apercevons bien le parking , mais il est situé en contre bas et pour y accéder une petite rue toute tortillante en forte pente et étroite, pourvu que personne n’arrive en face ;sauvé nous y sommes. Petitcasse croûte et nous partons à la découverte des lieux….  Ca monte, ça descend, 15 à 20 %, il faut la condition pour faire la visite ici, mais il est vrai que cela en vaut la peine. La nuit commentant à tombée , nous rentrons au CC, il ne nous reste plus que le parc et le ‘’palacio national da Pena ‘’à faire, perche a 500m au-dessus de la ville petite rando pour demain matin. Il est 17h30 et comme le paysage est assez limité dans le fond de notre parking, j’émet ‘’l’idée ‘’de monter plutôt sur un des parkings du parc aperçu sur le plan. Allez en avant, pour une idée se fut une riche idée…. Une route goudronnée pas très large mais en sens unique grimpe au milieu d’une épaisse forêt, puis a mi-pente la route se divise en deux, a droite vers Estoril et Cascais , à gauche vers le ‘’Palacio’’. C’est parti vers la gauche, le revêtement change,nos chers ‘’pavés’’ , pente régulière et chaussée qui se rétrécie, l’endroit à cette heure de la journée parait assez lugubre, nous apercevons un parking, en léger contre –bas je mis engage, mais, on se croirais en forêt ‘’amazonienne’’ et la Nénette commence a prendre la ‘’pétoche’’ et ne souhaite pas rester ici. Alors demi-tour et nous reprenons notre ascension, les branches sont de plus en plus basses et la chaussée de plus en plus irrégulière, bordée de gros blocs de pierre, la pente s’accentue et au détour d’un virage premiers signes, le camion commence a patiner.. et dans l’épingle a cheveu suivante, l’humidité aidant, plus d’adhérence, on part à droite à gauche mais on n’avance plus !… je vous laisse imaginer mon co-pilote ‘’ la fin du monde ‘’ elle est verte.       Le camion part vers la gauche où se trouve le ravin, puis s’immobilise, contre braquage en redescendant et l’on va direct vers la falaise du cote droit, en plus je pense que c’est l’itinéraire des cars qui font le tour et que l’on a aperçu un peu plus bas des gens qui l’attendais !… par petites touches je réussi a redescendre d’environ 50m sur un sol un peu plus adhérant, je prends mon élan ‘’inc-halla’’ nous voici partis dans l’ascension la plus pénible de nos périples ‘’’ ça chasse, ça patine, ça fume ‘’ mais on monte doucement le CC n’en veut plus et les pneus fument ‘’ ça pue ‘’ puis d’un seul coup nous repartons et comme la pente redevient plus faible, l’adhérence se fait mieux   «  Sauvé » nous arrivons au sommet, à peine un petit coup d’œil au ‘’ Palacio ‘’ que j’entrevois sur la droite et nous attaquons la descente , comme ils disent ici le revêtement pavés est apprécié pour sa souplesse, une vrai montagne ‘’russe’’ enfin après 20 mm de descente s’ offre à nous la possibilité de choisir entre : à gauche retour vers Sintra, à droite Lisboa ?.... aussi sans aucune hésitation direction Lisbonne même si après un quart d’heure de descente nous nous trouvons confrontés aux embouteillage qui conduisent vers la capitale pourtant distante de + de 20 km. Comme nous ne voulons pas y aller ce soir, je prends une route sur la droite qui me conduit sur Estoril et pour les ‘’puristes’’ de la F1 nous tombons sur le circuit automobile ‘’ impressionnant’’ nous voyons des petits bolides qui tournicotent, se qui me même dans un ‘’cul de sac’’ !... cela t’apprendra à regarder ta route et après les aventures de la fin d’après midi pas de risques ; demi tour et nous revenons dans le flot de circulation et décidons de prendre la direction de ‘’Cabo de Roca ‘’ pour nous rafraîchir les idées, je sort de la 4 voies, puis me ‘’gourre’’ de bretelles, en arrivant à un croisement j’entreprends de faire demi-tour lorsque je vois surgir en face de moi une voiture qui klaxonne et fait des appels de phares, intrigué je stoppe ma manœuvre en plein milieu du carrefour et vois surgir le chauffeur tout excité et faisant de grands gestes «  français ,français vous êtes perdus , j’en étais sur, vous allez où, oui oui faite demi tour c’est la 2ième a droite, 15 ans en Alsace chez ‘Peugeot ‘ vous comprenez lorsque je vois des français !…. » le tout au milieu du carrefour, et le pépère qui n’arrête pas, avec un accent ‘’alsacien’’ une vrai scène de théâtre de rue…comme les klaxons commencent à gronder, nous quittons notre portugais – alsacien sur des ‘’ bon voyage’’, encore tellement surpris par la gentillesse de ces gens rencontrés au long de notre périple !…. une demi heure plus tard nous sommes sur le parking du phare après nous êtes pris la queue d’un orage, ce qui a sûrement rincé le CC des embruns salés des jours derniers . Le lieux est désert mais très bien éclairé et c’est sous un candélabre que nous finirons la soirée et passerons la nuit. Après avoir dormi à la pointe la plus septentrionale de l’Europe, nous voici à la plus occidentale……. Ouvrés le ‘’ banc ‘’ cela nous fais une ‘’belle jambe ‘’

 

 

 

Mercredi 5 novembre 2008

C’est une grosse averse qui nous réveille sur notre parking où pas ‘’Ames’’ ne bougent, nous pensons que la journée vas être grise et c’est peinard que nous nous préparons, mais le ‘’ grain ‘’ passer le soleil se met à briller, nous en profitons pour faire le tour du Propriétaire et faire de superbes photos du haut des falaises de ce qui est le point le plus occidental de l’Europe ( le continent car les Irlandais sont un peu plus a l’ouest). Une superbe vue plongeante sur l’océan 145 m plus bas, ici c’est un peu la ‘’ pointe du Raz ‘’ lorsque le vent souffle, mieux vaut s’accrocher, mais aujourd’hui pas un souffle d’air pas même de brume.’’ Ici la terre finit et la mer commence ‘’ ( les Lusiades de Luis de Camoes )Un petit coucou à l’office du tourisme planté ‘’ là ‘’. la minette à cette période doit trouver les journées un peu longues …..Puis nous reprenons la route vers la capitale en longeant la côte, Praia do Guincho : paradis des surfeurs ,connue pour l’organisation de nombreuses compétitions et championnats ( ha bon)au passage le ciel nous gratifie d’un superbe ‘’Arc en ciel’’ juste au-dessus de ‘’Cabo da Roca’’

Nous traversons les stations balnéaires de Cascais puis Estoril et c’est l’entrée dans ‘’ Lisboa ‘’ par l’ouest, tout en longeant l’estuaire du ‘’Tage’’ c’est assez impressionnant de voir le défilé des cargos, pétroliers et autre navires de croisière. L’entrée se fait par la porte de ‘’Belem’’ plus précisément la ‘’torre de Belém’’ l’un des monuments emblématique du patrimoine Portugais, un petit coup d’œil sur la carte pour bien situé le camping de ‘’ Mosanto’’ situé au nord –ouest et avec mon nouveau Gps ‘’ le Pif ‘’ c’est sans encombre que nous le trouvons. Situé à l’orée du parc du même nom il est au croisement de l’autoroute et de plusieurs routes à 4 voies, véritable nœud de circulation. Juste en face un immense centre commercial ( continente,décathlon, jumbo etc…) et comme il est presque 13h00 nous décidons d’aller faire les courses avant d’entrée. Un vrai poème pour trouver une place, enfin une heure plus tard nous ressortons avec le plein pour 4 a 5 jours. L’après midi se passera à notre installation et à prendre des renseignements pour aller à Lisbonne (avec une petite visite chez décathlon 10mm a pied) copie conforme d’un magasin Français.

 

Jeudi 6 novembre 2008

Une nuit tranquille, nous nous préparons à attaquer la visite de ‘’ Lisboa ‘’ le bus 514 passe à 300 m du Camping et le terminus est juste dans le centre. La circulation est dense et il faut vraiment être un as du volant pour se faufiler dans ce flot de circulation,45 mm après nous descendons ‘’praga do comercio’’ (place du commerce)  longtemps considéré comme la plus belle place d’Europe grande et magnifique place entouré de beaux bâtiments qui abritent différents ministères,d’un arc du triomphe, et d’un ponton monumental sur le Tage puis nous partons dans nos errances ‘’urbaines’’ à la découverte d’un lieu plus typique qu’un autre, lorsque nous arrivons au pied de la tour ‘’santa Lucia ‘’ qui est un élévateur ils nous réclament 2,80 € par personne pour grimper, Nénette se souvient avoir lu qu’il existait un passe pour tous les transports, alors direction l’office du tourisme qui nous renseigne où se procurer se ‘’passe’’ «  Dans les stations de métro aux guichets de vente des tickets » une jeune sympa nous explique que l’on peut prendre une carte de 1 a 5 jours où plus, nous nous décidons pour un essai de 2 jours, valable par tranche de 24h00 ; nous lui donnons les 15,60 et nous voici parti avec le ‘’sésame magique ‘ nous découvrons la gare de puis suivons les conseils du GR pour découvrir ‘’lisboa’’ quartiers par quartiers, donc nous commençons par Baixa puis Rossio quartiers centraux et les plus bas de la capitale, mélange de bureau, appartements et petits commerces puis nous montons vers le ‘’Chiado ‘’ le quartier à la mode, pour atterrir dans le Bairo Alto où nous déjeunons dans une petite cantine ‘’ Alto Minho’’ situé sur la pente du funiculaire de la ‘’Bica ‘’ qui relie le haut et le bas de ce quartier des plus typique. Nénette attaque des sardines grillées et moi une grosse brochette de viande,accompagné de riz,frites, et chou fleur,avec le demi de rouge et 2 cafés,il nous a fallu sortir 16,60 € en plus c’est bon et l’ambiance y est vraiment ‘’bon enfant’’. En sortant nous sautons dans le funiculaire pour descendre vers les rues du vieux port, où la on retrouve tout les ingrédients d’un vrai port, espace de liberté où toutes les tendances, toute les nationalisées et tout les appétits osent s’afficher et se mélanger sans complexe. Nous passerons le reste de l’après midi a errer au gré de nous envies et intuitions, mais vraiment ce florilèges de quartiers est passionnant et des plus intéressant à découvrir…..Retour au CC sur notre petit coin de quai, où un bon verre de ‘’Porto’’ fut le bien venu après cette journée pleine de découverte…….

Vendredi 7 novembre 2008

Nous décidons de partir nous installer sur les bords du Tage du coté de la Tour ‘’Bélem ‘’ Nénette profite pour faire une petite lessive et moi je vidange tous les bacs et fais le plein d’eau. 10h30 nous réglons le camping 36,00€ pour nos deux jours et en route. Il n’y a pas trop de circulation ce qui nous permet d’accéder au quai qui borde le ‘’Tage ‘’ nous apercevons un endroit où sont installé déjà 4 à 5 CC mais l’endroit ne nous inspirent pas trop confiance alors nous restons sur notre première idée et c’est à « 200 m » de la tour que nous nous installons à coté de 3 autres CC ; l’endroit est ‘’Sympha’’ un couple de CC du 44 vient nous faire une petite causette et en avant pour continuer notre visite de Lisbonne, la passerelle pour enjamber la voie ferré et le grand boulevard, nous guettons un bus où tram pour le centre et nous revoici dans la boite à secouer. Celle-ci nous laisse place ‘’Figueras ‘’ en plein centre et sur les conseils avisé de Nénette nous prenons le ‘’ tram’’ n°28 qui doit nous conduirent dans le quartier pittoresque d’Afana, où nous faisons une halte casse crôute en suivant toujours les conseils du GR . petit resto sympa où nous dégustons une ‘’bacalhau com nata ‘’ (une portion pour deux ) qui nous à rassasier, un demi de rouge et deux cafés ‘’ le tout pour 15,20 €’’ il nous à bien fallu cela pour nous hisser au ‘’castelo Sao Jorge ‘’ d’où nous avons un panorama sur la ville et le port, un vrai bonheur pour les yeux. Puis nous reprenons le ‘’tram’’ où nous découvrons aufil de nos haltes des points de vues et monuments, là aussi typiques et sympas …retour vers ‘’ Bélem ‘ où nous faisons 2,3 courses avant d’aller promener la ‘’Vickie’’ qui attendait sagement dans le CC, trop tard pour les ‘’infos ‘’ alors soirée cool a regarder les bateaux qui passent et promeneurs tardifs .

 

 

Samedi 8 novembre 2008

 

Nous profitons de notre petit bout de quai pour admirer les bateaux qui partent vers l’océan, le soleil à plus de mal à percer ce matin, il fait un petit seize ° mais pas un ’’ pêt ‘’ de vent, la matinée s’annonce ‘’ cool ‘’ pour récupérer des ‘’ cavalcades des 2 jours précédent, nous allons faire le tour du quartier avec ‘’vic’ qui en profite pour s’ébrouer sur les grands espaces verts, comme c’est samedi,il y a tout les sportifs du WK, marcheurs, jogueurs, vététistes etc. ….. En rentrant les voisins nous invitent à venir goûter le ‘’Muscadet sur Lie’’ comment refuser !…

C’est leur premier grand voyage ( 68 & 64 ans) alors ils sont un peu hésitants et recherche toutes les informations d’autant plus qu’elle à un peu de difficultés à marcher. Tient il est déjà 14h00, il serait tant de casser une croûte,qui sera suivi d’une petite sieste pour faire passer le muscadet… le reste de l’après midi sera ‘’Cool’’

 

 

Dimanche 9 novembre 2008

 

Aujourd’hui l’accès au musée est gratuit de 10h00 à 14h00 comme partout au Portugal, voila une initiative intelligente et qui donne la possibilité à tous d’accéder au savoir…. Nous partons a la découverte du ‘’mosteiro dos Jerominos’’ un monument magnifique et grandiose avec l’église où repose les corps de Vasco de Gama et de Luis de Camoes deux des grands navigateurs du Portugal. Puis nous passons au musée de l’’ Arqueologia, puis celui da Marinha pour finir par la torre Belém, où s’entasse les flot de touristes vomis des grands cars ( Japonnais, Allemands, Anglais et même des Français comme il y a un escalier très étroit et raide je vous dit pas le ‘’Bazard’’ il est presque 14 h00 alors comme notre habitations n’est qu’a 200 m nous rentrons bien content de notre matinée. Après le déjeuner nous enfourchons le ‘’cheval d’acier’’ et nous voici repartis pour aller vers le ‘’parc des Nations’’ une vraie fourmilière ; un quartier reconstruit de toutes pièces, avec la volonté affiché de ce placer comme précurseur en matière d’urbanisme le tout articulé autour des attractions nées de l’expo 1998, ici il y a tout !…. mais il faut voir et aimer !…..comme c’est dimanche, la circulation est très fluide ce qui nous facilitent la tache et c’est sans encombre que nous gagnons le cote Est de Lisboa, une traversée d’environ 15 km, petite visite au pont ‘’ Vasco de Gama’’ une réalisation impressionnante, 135 m de haut 13 km de long dont 8 au dessus de l’eau, avec un tablier suspendu par des haubans « beau boulot »retour vers le cœur du quartier avec une visite au centre commercial ‘’ Vasco de Gama’’ (original) où la foule des grands jours se bouscule, … allez comme la nuit commence a tomber, nous nous hâtons de rentrer car il faut être un peu funambule pour éviter les rails des trams et autres pièges cachés des rues pavées.

 

Lundi 10 novembre 2008

 

Tranquillement nous nous préparons pour continuer notre découverte de ‘’Lisboa’’ il y a tellement a dire que je vous laisse au photos !….. 

 

Conclusion : Lisbonne est une capitale qui s’acharne à vous bluffer campée sur un site d’une incomparable beauté, un vrai port de mer, où règne un irrésistible désordre et qui rende la ville très attachante ……..

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Portugal






 nous sommes toujours à Ericeira   car hier soir tellement contents d'avoir réussi  a mettre à jour notre blog que nous nous sommes fait un petit '' resto'' Nénette toute émoustillée d'avoir eu la ''frangine '' au téléphone;Sur les conseils du GR; nous avons jeté notre dévolu sur un petit resto au nom très ''Portugais ''  le Tropicana'' où la daurade grillée ( une chacun)  à été un délice, nous étions les seuls clients ,alors le patron était plein de délicates intentions, dans un Français presque parfait et la nuit divine sur notre petit promontoire

 

 

 

 

 

 

 

il est  9h00  '' Bonne journée à tous''
 le monde qui s'agite ..vu de notre hublot....... 

Voir les commentaires

Publié le par
Publié dans : #Portugal

après nazaré en route vers ''Péniche ''  le camping de Nazaré

                                                
Nous longeons la cote tranquillement avec un soleil un peu froid à cause de ce vent de nord-est, une petite halte à ''Sao martinho do porto''
  

 

   

puis direction '' Obidos ' cité médiévale'' très bien conservée, mais un max touristique, des boutiques à souvenirs à ''gogo'' . la vue des rempart s est magnifique sur la lagune. Dans un petit coin, ils ont même créer une aire de Camping cars .... 6,00 € la nuité  2,00 pour la halte technique ( pas d' électricité ) 
 



autre spécialitée du pays la fameuse '' ginjinha  '' qui ce boit dans des petites coupelles en chocolat mais pour les touristes dans des coupelles en plastique. Alcool a base de griottes, très sucré et qui ce déguste en apéritif. cela tombe bien c'est l'heure !...  chez nous on appelle cela un  ''guignolet krisch  ''
Allez comme la nuit tombe, nous continuons vers Péniche; à une trentaine de KM, il y a de la circulation en sens inverse les gens rentrent. Péniche étant un péninsule, nous faisons le tour par le nord, rejoingnant l'océan, magnifique du haut des falaises, mais lorsque nous mettons le nez dehors le vent  nous ramène vite à la prudence 
nous trouvons un petit coin dans une crique, complétement à l'abri du vent .. le pied pour la nuit..

Dimanche 2 novembre 2008 
comme nous sommes exposés à l'est , c'est un soleil magnifique qui vient nous reveiller, ce qui nous mets vite d'antrain pour allez faire le tour de la péninsule. Ils annoncent un peu plus de 8 km, il est 10 h, alors en route... les paysages sont superbes, au loin on distingue une ile et comme le vent à bien ' molli ' la ballade nous comble de bonheur et le '' Canon ''chauffe

 
 
Après l'effort le réconfort , les doitgs de pieds en éventails nous reprenons des forces car notre petite ballade à durée plus de 4 h00

 

Voir les commentaires

Publié le par
Publié dans : #Portugal


        Ericeira


   


 nous sommes à environ 40 km de la capitale  '' Lisboa '' ici tout va bien. pour la 1iere fois j'ai réussi à me connecter sur une borne WIFI , public et c'est depuis le CC que je vous fais un petit coucou un petit apercu d'Ericeira de notre fenetre 


 
                                                       

puis la ballade en ville,toute mignonne avec ses maisons peintes en bleu et blanc, particularité d'ici, l'océan est tellement déchainé, qu'ils sont obligés de sortir les bateaux de l'eau et de les ranger sur le quai maintenant avec un tracteur, il n'y a pas si longtemps cela se faisait à l'aide de boeufs


Voir les commentaires

Publié le par couramiauds
Publié dans : #Portugal
 

Dimanche 26 octobre 2008

 

Changement la semaine commence le dimanche domingo 1ier jours de la semaine, le lundi segunda-feira, le mardi terça-feira, mercredi quatra-feira, jeudi quinta-feira, vendredi sexta-feira, samedi sàbado, .pour la prononciation il vous faudra attendrent encore un peu !…

voyage portugal S3 061

Nénette va faire son footing, pendant ce temps je fais la vaiselle et prépare la moto ,car nous allons aller revoir quelques coins que nous à fais découvrir le ‘’Bus ‘’ nous redescendons par la rive droite cote ,coté ‘’ Villa gaia ‘’ et comme c’est notre jours de chance, nous tombons sur un course, genre Marathon, impossible de faire demi tour, donc on se tapent la fin de la course pendant plus d’une demi heure avant de pouvoir s’échapper par un petite rue qui grimpe à au moins 20 % la pauvre ‘’titine ‘’ n’en peu plus et manque de rendre l’âme au milieu de la côte ; en plus les deux premiers ponts son fermés à la circulation en attendant le passage de la course. Je commence à péter un câble……enfin après un grand tour, nous approchons du quartier où nous voulions aller déguster du poissons grillés , mais la aussi pas possible : cause course . alors nous nous rabattons sur un petit resto, où l’on constatent qu’ici aussi ils ont changés d’heure, il est 13h00 alors que l’on croyaient se mettre à la mode ‘’ Portugaise’’en déjeunant après 14 h00. Nénette se fera un petit plaisir en mangeant des ‘’tripes à la mode de Porto’’ quand à moi ‘’ vitello’’ mariné avec légumes et riz . Là aussi la quantité de la portion va bien pour deux personnes, avec la demi bouteille de rouge et 2 cafés 19,50 € ! ……nous continuerons notre périple tranquillement, les marathoniens ayant réussis à boucler leur tour…en rentrant nous passons dans les vieux quartiers, où la misère est criante, le développement laisse beaucoup de gens sur le bord !… on comprend mieux le nombre de personnes que l’on voit ‘’chiner ‘’ en rentrant petit arrêt sur le quai coté ‘’ v=Vila Gaia ‘’ pour déguster un petit blanc ‘’ vinho verde ‘’ en admirant le spectacle que nous offre le soleil couchant sur la ville de Porto, juste en face de nous sur l’autre rive du ‘’Douro ‘’

 voyage portugal S3 066voyage portugal S3 071voyage portugal S3 074voyage portugal S3 069

Lundi 27 octobre 2008

 

En route pour la découverte de la fabrication du Porto, nos avons choisi la cave de « Ramos Pinto » situé sur les quais du douro. Une hôtesse nous accueille dans un Français impeccable, nous demandant de patienter le temps que d’autres visiteurs arrivent ; tradition oblige se sont les premiers arrivés qui choisissent la langue des commentaires ; comme se sont deux Anglaises qui sont avec nous je suis ravis de leur voir imposer un peu de notre langue, l’une d’elles parlant quand même assez bien français ‘’dommage’’. Une visite très enrichissante qui nous à fait découvrir toutes les étapes de la fabrication du Porto et aussi que les Anglaises ne sont pas toutes coincées et quant on arrive à les déridées elles peuvent être même très intéressantes, nous sommes restés près d’une heure après la visite ( en dégustant du Porto ) à discuter des grandes différences de mentalité entre nos 2 pays …. Pour elles il n’y a pas photos la France est ‘’Véry Véry sensas’’  « Cocorico » .

  voyage portugal S4 056

En ressortant de la cave nous avons la surprise de trouver la pluie !…. nous enfilons nos kaway et en route pour le centre ville où nous stationnons près de l’estaçao de ‘’Sao bento ‘’ (gare) où la salle des pas perdus offre des immenses fresques ‘’ chef d’œuvre de l’art de l’azulejo’’ qui retracent des scènes de la vie populaire où les grandes périodes de l’histoire du Portugal. Nous empruntons la rue ‘’ santa catarina ‘’ l’épine dorsale de la ville haute ;rue piétonne et tres commerçante, mélange de boutiques de la belle époque et celles branchées et chics d’aujourd’hui, c’est le quartier le + animé avec celui de la ‘’ribeira’’ . une petite halte dans un snack pour nous restaurer et évacuer les dernières vapeurs de porto, nous prenons cette fois-çi une portion pour deux du plat du jour ‘’sorte de marinade de poissons’’ servi avec des pommes de terre , ça cale et en plus c’est délicieux ; deux demi et deux cafés, le tout pour 9,20 € . Nous rentrons dans un centre commercial en attendant que la pluie s’arrête, pour nous laisser le temps de finir notre visite. Un petit coup d’œil à la ‘’ Sé ‘’ qui ressemble à une forteresse massive et granitique, une esplanade qui surplombe la vielle ville, d’où part un passage qui mène vers une ruelle sinueuse qui descend entre les vielles maisons jusqu’au bord du douro. Nous reprenons notre cheval d’acier et retour au CC et comme le soleil est réapparu, nous faisons une grande ballade sur la plage où la Vickie s’en donne à coeur joie, une immense plage pour elle seule….le soleil nous gratifie de son couché, rougeoyant l’horizon de l’océan.

 voyage portugal S4 057voyage portugal S4 064voyage portugal S4 066voyage portugal S4 063voyage portugal S4 078

Mardi 28 octobre 2008

 

Allez on plie, pour continuer notre périple vers la vallée du Douro, berceau du Porto. Un arrêt au super marché pour faire le plein de bouffe et nous prenons la direction du douro pour récupérer la route qui est censée longé le fleuve, je vous passe les détails, cul de sacs, rétrécissement de la route et dos d’ane tellement haut qu’a plusieurs reprises le porte moto touche et pour cloturer des routes pavées qui ressemblent à un champs de mines. Au Portugal il ne faut surtout pas sortir des grands axes car ‘’ bonjour les dégâts ‘’. Par le plus grand des hasard nous arrivons au barrage qui coupe le Douro et nous permet de prendre une chouette route serpentant entre le Douro et les collines puis au bout de 100 km nous entrons dans la haute vallée du Douro,région où sont plantés les vignobles qui font le Porto. Il faut le voir pour le croire, les vignes sont plantées sur du schiste, broyé en surface, qui emmagasine la chaleur pendant la journée pour la restituer la nuit, ajouté à cela un climat particulier et vous avez les ingrédients de base qui confère au Porto ces qualités exceptionnelles et uniques. Que dire de ces terrasses où sont plantées les vignes qui sculpte le paysage, rajouté les oliviers, les orangers, amandierset palmiers et vous avez un paysage unique. De temps à autre, une magnifique ‘’Quinta ‘’ ( mi-ferme mi-château ) arborant son patronyme en grosses lettres. Le fleuve est toujours emprunter par les bateaux croisières qui remplace les rabelos, barques qui descendaient le porto vers Vila Nova de Gaia. Nous avons appris que lors de sa fermentation on additionnais une eau de vie ‘’ l aguardente ‘’ au porto avant de vieillir tranquillement dans de grandes cuves de chêne pendant quelques années et suivant la durée on lui donnera, ces noms ‘’ anglophone ‘’ les Ruby, Tawny, LVB continuant de se bonifiés en bouteilles et s’éclaircissent en vieillissant. Je suis sur que vous regarderez le porto autrement maintenant. Notre route nous mène jusqu'à Peso da Régua , où nous trouvons un super petit coin au bord de l’eau pour y passer la nuit.

 

Mercredi 29 octobre 2008

 

Le réveil en douceur est un peu frais, la température c’est rafraîchie, se qui n’empêche pas Nénette d’allée faire son footing avec sa chienne. Puis nous allons faire un tour dans le centre ville où nous découvrons que les gens vivent au rythme du fleuve ‘’ cool cool ‘’ et vraiment paysans

. 

Une portugaise ayant entendue que l’on parlait Français na pu s’empêcher de nous parler, tellement content de parler Français, elle à vécue 20 ans en grande banlieue parisienne et 2 de ses fils y sont toujours, pleine d’émotion elle voudrai que nous montions dans sont village situé à une dizaine de KM d’ici mais malgré ce débord de gentillesse nous déclinons l’invitation. Lorsque l’on vous dit que les Portugais sont vraiment hospitaliers et super gentils !……nous prenons la direction de Pinhao situé à 25 km, village typique nous dit le GR, c’est vrai mais une fois que vous avez vu la gare et ces ‘’ajuleros ‘’ nous stationnons sur les quais où viennent accoster les gros bateaux de croisière déversant leurs lots de touristes ( très clairsemés en cette saison).  

Nénette se met au fourneaux (hi..hi. hi..) et me gratifie d’un déjeuné à base de boulettes de viande marinées dans une sauce qu’elle seule à le secret ; un vrai régal et en plus il y en a pour au moins deux repas. C’est le ventre bien plein que nous reprenons la route de Coinbra situé à environ 120 km mais d’autoroute. Nous voulions nous arrêter à Luso, ville thermale où il y a une soi-disant forêt de Buçaco , la plus ancienne d’Europe… Le gros village est en travaux, alors prise de tête, tours, demi tours et puis nous partons, faute de trouver un coin pour ce poser. Après réflexion nous décidons de descendre jusqu'à Figueras da foz situé au bord de l’océan, en zappant Coimbra, une cité où se trouve une prestigieuse université, une des plus vielle du monde au même titre que la Sorbonne où Oxford .. dommage mais il faut faire des choix !…

Nous arrivons à Figueira da Foz avec la nuit, alors on se cherche un petit coin pour passer la nuit, un parking parallèle à l’océan situe à Buarcos au pied des ruines de la forteresse avec une grande pelouse pour Vickie.

Nous dinons au chandelles de la ville car nous sommes juste sous un grand réverbère. Un petit tour sur la plage où nous apercevons les inconditionnels de la pêche au lancer, équipés comme des montagnards pour affronter la froidure de la nuit.

Un petit coup de fil à ma grande fille de 36 ans pour lui souhaiter un super « Anni » gros bisous ma ‘’Drine’’ 

Jeudi 30 octobre 2008

 

Le temps est à la pluie et c’est bien équipés que nous partons marcher le long du remblai, affrontant les bourrasque de vent. Direction Nazaré situé 100km plus au sud en espérant trouvé le soleil, mais c’est un temps d’averses et d’éclaircies qui nous accompagne le long de cette cote qui devient de plus en plus ciselée dans le rocher et les falaises . un petit arrêt sur l’une d’elle, bien face à l’océan, encore plus impressionnant, vue du haut et nous découvrons Nazaré, puis la falaise de Sipio surplombant la grande plage, point de vue sublime sur la cité qui à de plus en plus de mal à garder son authenticité face a l’urbanisation galopante, répondant à l’inflation touristique !……  

Nous partons à la recherche du camping inscrit au catalogue des ‘’ chèques camping’’ .il est situé un peu en dehors de la ville sur la route de Leiria a environ 3 km nous installons tranquillement et passons la soirée avec ‘’ envoyés spécials ‘’

vendredi 31 octobre 2008

 

un petit coup de chauffage pour chasser l’humidité de la nuit car la pluie est bien présente ce matin. Profitant de cet intermède de mauvais temps, je me met à jour dans le blog, il ne resteras plus qu’a trouver internet pour l’envoyer. Le temps s’éclaircie un peu vers 11 h00 alors nous sautons sur la moto pour aller au marché du village . il est assez typique et nous y voyons ces femmes de pêcheurs vêtues de sept jupons et des chaussettes montant jusqu’au genoux.. folklorique !…entre deux averses nous errons dans les petites ruelles perpendiculaires au remblai et coupées à angle droit par d’autre, elles parallèles ; puis alléchés par ces odeurs de poisons grillés , nous nous laissons tentés par une des nombreuses sollicitations des serveurs de restos vantant la qualité de leur cuisine. Nous rentrons dans un petit ‘’boui-boui’’ tenu en famille, la femme au fourneaux, le père en serveur et un fils en aide, nous ne sommes pas gênés, nous sommes les seuls clients. le patron parlant un peu Français nous conseille un peu et notre choix se porte sur la ‘’bouillabaisse de nazaré’’ pour Nénette et les sardinas grillés pour moi,le tout arrosé d’un pichet de la réserve du patron. Al’arrivée des plats toujours le même rictus !… comment allons nous faire pour tout manger ?……cuisine sans ‘’chichis’’ mais bonne et c’est repus que nous commandons les cafés et la note … 17,60 € allez manger pour se prix la chez nous !……comme le soleil est revenus nous continuons notre exploration de la ville, en se permettant le luxe d’arrêter dans une pasteléria déguster ces petites pâtisseries qui vous narguent lorsque vous passer devant. Nous en prenons trois différentes, que nous nous partagerons, le tout arrosé d’un café des plus serré,un vrai moment de pur bonheur !

  

Voir les commentaires

<< < 300 301 302 303 > >>

Hébergé par Overblog